Photos de la rencontre POC 1 - SAHB 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Video des Poc Poc Girls

 

 

Retrouvez sur Youtube les Poc Poc Girls qui animent toutes les rencontres de l'équipe première

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouvez la vidéo sur l'équipe des -15 de la saison 2014/2015

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

       

Pocky

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                Bienvenue à la mascotte du POC Handball.

 

10321693_668453536608979_4340800408752865814_o.jpg
10321693_668453536608979_4340800408752865814_o.jpg

10714084_668453539942312_3299710070360953735_o.jpg
10714084_668453539942312_3299710070360953735_o.jpg

1490855_668443139943352_1717748955622236763_o.jpg
1490855_668443139943352_1717748955622236763_o.jpg

10321693_668453536608979_4340800408752865814_o.jpg
10321693_668453536608979_4340800408752865814_o.jpg

1/10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 équipes de notre école de Hand ont brillamment défendu les couleurs “ORANGES” du POC au 2e tournoi départemental des E.H. à Reichstett

Tournoi écoles de Hand.

Le Comité du Bas-Rhin a honoré, lundi à la Maison des Sports à Strasbourg, ses clubs et ses acteurs.

 

 

C’est une soirée à laquelle Roland Bohn, le président du Comité du Bas-Rhin, tient beaucoup. C’est également le cas des clubs, qui avaient tous répondu présent lundi. Joueurs, entraîneurs, bénévoles et présidents, tous ceux qui font la vitalité du handball bas-rhinois, ont été distingués pour leurs performances sportives ou tout simplement pour leur dévouement.

 

Une pluie de médailles

Plobsheim IV (Honneur), Plobsheim III (Excellence), Reichstett (Prérégionale).

 

Les médaillés. – Ligue d’Alsace, argent:

Jacqui Bapst (Plobsheim), Jacques Dhenin (Plobsheim), Thomas Gewinner (Plobsheim),  Patrice Schneiderlin (Plobsheim), Olivier Schoch (Plobsheim), Philippe Talmone (Plobsheim).

 

Fédération française : Adrien Gasser, membre fondateur du Plobsheim Olympique Club, joueur, entraîneur, trésorier, puis président du POC jusqu’en 2010, a reçu la médaille d’argent de la FFHB.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’ensemble des lauréats, récompensés lundi par le Comité du Bas-Rhin.

PHOTO DNA – Laurent Réa

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Adrien Gasser (Plobsheim) a reçu la médaille d’argent de la Fédération française.

PHOTO DNA - Laurent Réa

 

Photos POC - ESSAHB

 

Les photos de la rencontre des 32 émes de finale de la coupe de France du POC contre l'ESSAHB sont sur le site. Cliquer sur la photo ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La foule des grands jours pour le derby entre Plobsheim et l’ESSAHB. Photo DNA – jean-christophe Dorn

Sarah HERZOG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retrouver l'article des DNA en cliquant sur la photo

       

 Plobsheim, un projet en formation

 

Désireux de préserver un bénévolat dont il a fait sa règle d’or, y compris chez ses joueurs, et son rôle de lien entre les habitants, le POC, qui aborde sa 2e saison de Nationale 2 sans pression, a fait de la formation des jeunes un préalable à une éventuelle accession en N1.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                  Pour leur 2 ème année en Nationale 2, Guy Adler et ses troupes, 4ème l'an dernier, ont incontestablement le potentiel pour jouer les troubles- fêtes

dans le haut du tableau de la poule 4. L'accession en N1 n'est cependant pas une priorité

 

 

Le ton ne laisse guère planer de doute. Dans l’esprit d’Olivier Schoch, président du Plobsheim Olympique Club depuis 2011, il n’y en a d’ailleurs pas du tout : « Même si nous avons recruté cet été un ou deux joueurs issus des niveaux du dessus, la règle d’or du club - le bénévolat - n’a pas changé et ne changera pas tant que je serai président. La semaine, je gère 200 salariés (Ndlr : dans son entreprise FMS).Ce n’est pas pour en gérer le week-end. »

Tombeur l’autre samedi de Cernay (33-39) au 2e tour de la Coupe de France ( 1 ) , le club de ce bourg de 4000 âmes, qui vient d’attaquer sa 2e saison de Nationale 2 - un niveau qu’il n’avait jamais fréquenté avant 2013 -, sait d’où il vient et, surtout, où il va. Son jeune président (43 ans) est ambitieux. Son entraîneur Guy Adler, en poste depuis 2012, aussi. Mais pas à n’importe quel prix. « Les joueurs viennent chez nous pour autre chose qu’une rémunération. L’ex-Sélestadien Michal Salami a, en s’engageant en mai, privilégié une reconversion professionnelle que nous lui avons of ferte (chez FMS) », détaille le patron du POC. « Il faut garder les pieds sur terre. Entre Sélestat en Division 1 et Strasbourg/Schiltigheim en Pro D2,nous sommes à notre place. Pour de jeunes joueurs pas encore tout à fait au niveau de la D1 ou la D2, passer une saison ou deux chez nous en N2 peut être formateur et profitable. »

 

« Ne pas galvauder l’échange social »

4e l’an passé pour son baptême du feu, le POC reste raisonnable, mais ne désespère pas, à terme, de franchir un palier. Il a déjà passé un cap début 2014 avec l’inauguration de sa nouvelle enceinte de 600 places (dont 400 assises dans la tribune). « Cette salle est un bel outil de travail », jubile Guy Adler. « Elle est pleine à chaque match. Le public est notre 13e homme. »

Pourtant érigée à 2 kilomètres du centre-ville, la POC Arena est devenue un lieu de rencontre et de sortie. « C’est l’endroit du village où l’échange social est le plus fort », appuie Olivier Schoch. « Nous devons à tout prix le préserver et ne pas le galvauder. Si nous basculons dans un milieu semi-pro, nous ne pourrions plus tenir ce rôle fédérateur. »

 

« Une équipe de mercenaires ? Ce n’est pas la peine »

« Le gros chantier du moment, ce sont les jeunes », complète son coach. « Longtemps, nous n’avons pas eu de formation et nous voulons rattraper le temps perdu pour avoir le plus vite possible une équipe de 18 ans en championnat de France. La N1 titille sûrement mon président.

Mais a-t-on les moyens sportifs de s’y maintenir ? Financièrement, le club est sain. Mais si, pour exister en N1, il  nous faut bâtir une équipe de mercenaires à laquelle le public ne s’identifie pas, ce n’est pas la peine. »

 Une philosophie à laquelle souscrit O. Schoch. « Si nous devions monter en N1, ce serait avec les jeunes formés ici. Aujourd’hui, c’est prématuré. Parce que nous savons très bien que nous ne pouvons pas demander aux joueurs de l’équipe 1, tous bénévoles, de s’entraîner quatre fois par semaine (Ndlr : trois actuellement). »

Libérés de toute contrainte sportive, Michal Salami, Stéphane Robin et les autres seront du coup peut-être plus dangereux encore cette saison. « L’accession en N1 n’est pas l’objectif, mais j’ai une équipe pour embêter les candidats », admet Guy Adler avec un brin de malice. « Nous avons ce gros avantage de n’avoir aucune pression. C’est un plaisir. Mais ça ne signifie pas que les gars, qui sont des compétiteurs dans l’âme, se relâchent. Ils n’aiment pas perdre. »

Leur début de saison le confirme une fois de plus, même si après leur succès inaugural contre Torcy/Marne-la- Vallée (32-26), les « Orange » ont échoué d’un rien samedi chez une formation messine bien ancrée dans le trio de tête (23-22).

 

L'Alsace :   Photo de JM Loos et l'article de Stéphane Godin

         

 

Le POC vient de vivre une saison exceptionnelle sur le plan sportif, marquée en outre par son déménagement vers sa nouvelle salle de sports.

 

 

 

 

En raflant quatre titres avec ses quatre premières équipes seniors, le POC vient de vivre une saison 2013-2014 tout bonnement étourdissante. Et il convient d’y ajouter la coupe du Bas-Rhin remportée par les moins de onze ans. Alors que l’assemblée générale annuelle du club s’est tenue le 10 juillet dernier, le président Olivier Schoch ne boude pas son plaisir et revient sur ce « grand cru classé ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipe 1

 

 

 

Une rampe de lancement

 

Promue en Nationale 2 l’an passé pour la première fois de son histoire, l’équipe fanion a terminé à la quatrième place de son groupe. « Ce fut un bon maintien, confortable, se délecte le président, tout à l’honneur de notre entraîneur Guy Adler. » De plus, l’équipe s’est octroyé la coupe du Crédit mutuel, qui plus est contre la réserve du club en un véritable derby « intra POC » et dans la nouvelle POC Arena, en un mémorable jeudi de l’Ascension. Et, cerise sur le gâteau, elle a arraché également la coupe d’Alsace, une première au club, contre Cernay-Wattwiller. « On avait été finalistes en 2013, battus par Sélestat 2. Et quand on voit le palmarès de cette épreuve où ne figurent véritablement que les grosses équipes alsaciennes, on a toutes les raisons d’être fiers de ce succès !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coupe d'Alsace

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Coupe du Crédit Mutuel

 

 

Sous la houlette de Dany Di Paolo, l’équipe deux finit championne d’Alsace d’Excellence régionale et accède à la Pré-nationale. « C’est important d’atteindre ce niveau juste sous la N3 avec notre réserve, souligne Olivier Schoch. Car cela nous permet de réduire le niveau entre l’équipe une et la deux. Et on pourra faire jouer en Régionale ceux qui ne seront pas retenus en une. Cette formation doit devenir notre rampe de lancement pour les jeunes qui doivent, à terme monter en équipe fanion. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipe 2

 

 

Comme la saison dernière, les « vieilles gloires » du club se retrouvaient en équipe trois, drivée par Michel Hamm, qui n’a pas hésité par ailleurs à mouiller le maillot en compagnie de ses « potes ». Les anciens restent toujours aussi compétitifs puisqu’ils sont champions d’Alsace d’Excellence départementale après leur succès sur Cernay-Wattwiller 3. Ils évolueront à la rentrée en Pré-régionale. Avec Philippe Gras à la baguette, l’équipe quatre accède à l’Excellence départementale. Là encore le titre régional est venu ponctuer une saison en tous points remarquable.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipe 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipe 4

 

 

Les jeunes aussi

 

Tout comme celle des jeunes au demeurant puisque les moins de onze ans furent vainqueurs de la coupe du Bas-Rhin. C’est d’ailleurs dans cette catégorie d’âge que se situent les forces vives du POC avec trois formations engagées, regroupant pas moins de 35 joueurs. Les moins de 13 ans, 15 ans et 18 ans ont tous évolué en championnat régional. Pour les premiers, le palier fut sans doute un peu haut dans un groupe hyper fort, où ils n’ont pu éviter la lanterne rouge. « Ce fut également un peu pénible pour les 18, se souvient le président, dans un groupe très bizarre, où les effectifs sont souvent dépendants des jeunes qui jouent en championnat de France, comme à Sélestat ou Mulhouse. Mais dans l’ensemble nous recueillons quand même les fruits du gros travail de formation effectué. Certes il reste du pain sur la planche, mais Guy Adler va d’ores et déjà intégrer trois, voire quatre issus du club à son groupe. » Des séances qui évolueront quelque peu à la rentrée, puisque les effectifs « une et deux » ne s’entraîneront plus ensemble comme par le passé. Adler réduira son groupe à douze ou quatorze éléments, celui de Di Paolo en comptera aux alentours d’une quinzaine, avec intégration possible de l’un ou l’autre moins de 18 ans en cours de saison.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Equipe -11 A

 

 

Le nouvel écrin du POC

 

 

L’autre événement majeur de la saison 2013-2014 aura été le déménagement vers la nouvelle « POC Arena ». L’écrin flambant neuf du POC a été bâti à proximité du complexe sportif dédié au CA Plobsheim football déjà existant à la sortie du village en direction du plan d’eau. Il compte 386 places assises. « On avait quelque appréhension, car c’était une page de l’histoire du club qui se tournait, se rappelle Olivier. Mais nous avions bien anticipé les choses et le déménagement s’est bien passé, malgré quelques tâtonnements inévitables lors des premières semaines. Finalement, joueurs et spectateurs se sont très vite approprié ce magnifique outil. Le bouche à oreille a formidablement fonctionné et les abonnements ont tous été déjà reconduits début juillet. Il faut dire aussi que nous avons réalisé un gros investissement sur l’animation en dehors de matches, notamment avec nos « pom-poc » girls. La salle est devenue un lieu de rencontre même le samedi pour voir les jeunes. C’est un but de promenade. Le plus important c’est que l’état d’esprit soit conservé. Les changements perturbent au début, l’esprit orange perdure ! »

Tous les voyants au vert

Sur la vague des succès de cette saison, avec une salle amenée à devenir un nouveau chaudron, un groupe de dirigeants toujours aussi motivés et dynamiques, tous les voyants sont donc au vert pour les années à venir, même si, du côté des rives du Rhin Tortu, la couleur dominante est plutôt à l’orange. Et le recrutement réalisé est là pour confirmer la tendance. Qu’on en juge : l’ancien joueur de Sélestat Michal Salami, « la grosse pêche » selon Olivier Schoch, Léo Cavalière, un jeune ailier prometteur issu du centre de formation de Montpellier, Yann Griesmar (Sélestat N1), Arthur Capronier et Thomas Garcia (ESSAHB) sont venus grossir les rangs plobsheimois. Vivement la reprise !

 

 

Le comité directeur du POC

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Olivier Schoch

 

Président Olivier Schoch, vice-présidents Thomas Gewinner, Patrice Schneiderlin et Luc Metzinger, trésorier Pascal Weber, secrétaire Vincent Vix, directeur sportif Fabrice Besson, membres Grégory Bapst, Arnaud Dentinger, Jean-Marie Dentinger, Jacques Dhenin, Jean-Marie Elkeriess, Alain Epp, Dany Fischer, Michel Hamm, Olivier Hanquiez, Roland Herzog, Benjamin Krauss, Bernard Kuhn, Michel Laemmel, Fabien Mutz, Jean-Philippe Rossignol, Rémy Schmitt, Philippe Talmone et Jean-Paul Wirtz.

Webmaster Pascal Talhi.

 

 

Les effectifs

 

Le POC, c’est cinq équipes seniors et huit de jeunes en championnat, plus l’école de hand et le baby hand. Elles sont toutes masculines. Faute de créneaux horaires d’entraînement, malgré l’utilisation des deux « POC arenas », l’ancienne et la nouvelle, il n’y a aucune formation féminine.

Le club compte actuellement 240 licenciés dont 170 jeunes.

Rens. ✆ 06 80 60 86 40 ou ✆ 03 88 64 28 29. www.pochandball.info

 

Historique

 

1968 : création d’une section de handball au Cercle athlétique de Plobsheim.

1972 : création du Plobsheim olympique club (POC).

1998 : le POC est champion d’Alsace de Pré-nationale et accède au championnat de France de Nationale 3.

2013 : l’équipe fanion est promue en Nationale 2.

À noter que le club s’est vu décerner pour la 9e année consécutive le label d’or des écoles de handball de la Fédération française. Il est également label d’argent pour son école d’arbitrage

 

                                                           DNA J.P S

 

Michal Salami au POC

 

« On commence fort », sourit Olivier Schoch, le président de Plobsheim. Le POC a officialisé hier sa première recrue, et quelle recrue !

Michal Salami portera en effet le maillot orange la saison prochaine.

L’ailier gauche polonais va donc tourner la page Sélestat, entamée en 2007, le club violet n’étant pas en mesure de prolonger son contrat, qui arrive à expiration en juin.

Ce choix peut, au premier abord, surprendre. Mais à 32 ans, Michal Salami, meilleur buteur de Sélestat cette saison (95 buts, dont 60 depuis le début de la phase retour, 311 en 91 matches de D1), souhaitait rester en Alsace et privilégier sa reconversion professionnelle.

« Un gros plus »

Il va donc intégrer l’entreprise d’Olivier Schoch, FMS, également implantée en Pologne, et dirigera aussi des entraînements des jeunes du club bas-rhinois.

Sportivement, c’est un joli coup que réalise Plobsheim, 4e de la poule 4 de Nationale 2 pour sa première saison à ce niveau.

« Je ne pensais pas que sa venue serait possible dès la saison prochaine, explique, ravi, Olivier Schoch. C’est évidemment un gros plus pour l’équipe. Il va amener son expérience du haut niveau et sa polyvalence, puisqu’il pourra aussi évoluer chez nous aux postes d’arrière gauche et de demi-centre. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Michal Salami, du violet à l’orange. Photo DNA – Franck Delhomme

animationsponsors.gif